Angèle, cette table musicale

Le restaurant éguzonnais accueille les artistes en grande pompe

par Nicolas Tavarès

Depuis janvier et pour toute l’année, la Table d’Angèle organise des concerts dans des conditions techniques idéales.

Éguzon-Chantôme, sa plongée vers le Pont des Piles. Aux beaux jours, l’endroit a un charme fou. Au coeur de l’hiver, en revanche, on ne peut pas dire que le tourisme y soit florissant. Et pourtant… Voisins, Éric Cougniot, gérant avec Nathalie, son épouse de la Maison du Lac (chambre d’hôtes et le bar-restaurant attenant), et Sébastien Vadé, chef de la Table d’Angèle (restaurant), ont accordé leurs violons pour offrir au public un havre de paix aussi musical qu’inattendu : «Nous avions commencé à faire des concerts au bar, mais nous n’avions pas assez de place. Le restaurant de Sébastien s’y prêtait mieux, nous avons donc monté une scène en janvier, entièrement équipée pour un son de qualité.» Et le miracle a eu lieu, depuis février, la Table d’Angèle ne désemplit pas d’un week-end à l’autre.

Kickban

«Avec Sébastien, on s’est connu il y a cinq ans. J’arrivais de Paris pour reprendre la Maison du Lac. J’étais déjà musicien, raconte Éric désormais en charge de la programmation. Dans la région, hors-saison, il ne se passe pas grand-chose. Sur quoi un établissement est-il jugé ? Sur la qualité du service, sur son personnel. Avec Sébastien, nous avons décidé d’ajouter des compétences musicales et la scène devenait un passage obligé. On a décidé de travailler en bonne intelligence.» Bien vu : la Table d’Angèle a déjà son public et pas seulement pour les soirées karaokés ou scène ouverte mensuelles. Non, ce qui marche, ce sont bien les concerts pop, rock, chanson de rue ou blues. Le carnet de bal est d’ailleurs rempli jusqu’à la fin de l’été. «Le bouche-à-oreille a très vite fonctionné entre les artistes. Nous avons créé cette scène pour les faire connaître et les concerts sont gratuits. Il y a le bar, la possibilité de dîner et même de dormir sur place. Pour la programmation, il fallait être éclectique. Mais certains musiciens ont déjà décidé de venir à plusieurs reprises dans l’année» poursuit Éric. Ce sera le cas de Banovich, Keroualt ou Danzin qui ont leur rond de serviette à la Table d’Angèle. Kickban (photo), Dr Derhel & M. Big Dan, eux, étaient là en mars dernier. Seven & Co, Ziako et d’autres viendront dans les prochaines semaines. «Le plus souvent possible, nous avons des groupes de composition. On ne vise pas LA tête d’affiche, mais des artistes proches.» Quant à la communication, elle colle à l’air du temps : ne cherchez pas l’affichage sur les murs, tout passe par les réseaux sociaux. Vous savez ce qu’il vous reste à faire. Pianotez sur le web, le reste suivra.

La Table d’Angèle
à Éguzon-Chantôme
Facebook : la Table d’Angèle

Rechercher
X