Cyril Touzet, solo en aparté

Originaire de Châteauroux, il est membre de la Patrouille de France

par Nicolas Tavarès

Bras droit du leader de la Patrouille de France, le Castelroussin Cyril Touzet sera de retour dans l’Indre à l’occasion du show aérien intégré au Mondial de voltige le 31 août.

Fouler le tarmac de l’aéroport Marcel-Dassault après y avoir posé son Alpha Jet aux couleurs de la Patrouille de France, un moment forcément particulier lorsque l’on a grandi à Châteauroux. C’est ce que va vivre Cyril Touzet le 30 août prochain lorsque la PAF arrivera à la veille de son show dans le cadre du Mondial de Voltige (lire par ailleurs). «Je suis passé plusieurs fois au-dessus de Châteauroux, en haute altitude, en 2016 à Villers, se souvient le capitaine Touzet. Mais le meeting du 31 août pour le Mondial de Voltige, ce sera ma première officielle.» Il n’y aura pourtant pas d’effusions particulières : Cyril Touzet, indicatif Athos 5, premier solo de la Patrouille, n’a plus que de très lointaines attaches dans l’Indre. «J’y suis né, mais après le lycée Jean-Giraudoux, j’ai poursuivi mes études à Limoges. Mes amis sont aussi partis ; comme mes parents d’ailleurs, qui ont quitté la région. Il y a très longtemps que je ne suis plus venu à Châteauroux, mais je n’oublie pas que c’est à que la passion est venue. L’aéroport était près de chez moi. À 14-15 ans, j’ai eu l’opportunité de suivre les cours du BIA (Brevet d’initiation aéronautique) puis j’ai travaillé dans l’association Foug’Air présidée par Bruno Chauvet. On mettait les mains dans la graisse. La récompense, c’était d’aller voir des meetings. Oui, forcément, ça a joué. Pourtant devenir pilote me paraissait inimaginable. Je n’étais pas un élève brillant, mais j’étais passionné.»

Classes préparatoires à Limoges, élève-officier du personnel navigant en 2003, Cyril Touzet devient pilote de chasse en 2006. «Pour moi, c’était déjà une consécration. Plus que d’intégrer la Patrouille de France», consent-il. En treize ans de carrière, Cyril Touzet est passé aux commandes du Mirage 2000, du Rafale jusqu’à s’asseoir dans un Alpha Jet en 2016. «En fait, dans l’armée de l’air, vous pouvez être membre d’un escadron de combat, moniteur de vol, pilote de drone ou membre de la Patrouille de France. Il est possible de jongler d’une affectation à l’autre en émettant des choix et généralement pour des périodes de 2 à 4 ans. J’ai postulé deux fois avant de rejoindre la Patrouille et d’être aujourd’hui le bras droit du leader, son équipier privilégié, en quelque sorte.»

Six mois de répétitions

Le 31 août prochain, le capitaine Touzet sera le premier solo, sa place cette année. Le spectacle d’une grosse vingtaine de minutes, il l’aura répété à l’envi six mois durant dans le ciel de Salon-de-Provence. «Le quotidien des entraînements, c’est deux vols et deux séances de sport par jour. Cette période de répétitions, d’enchaînements des figures se termine à la fin mai et à partir de là, nous suivons le programme des meetings. En septembre, nous aurons un périple à Casablanca, en République tchèque, en Grèce.» Cyril Touzet a déjà eu la chance d’être de la tournée aux États-Unis en 2017, «l’un de mes moments les plus forts. Nous avions retrouvé une patrouille mythique, les Blue Angels, en vol pour un coucher de soleil sur les plages de Floride. Il y avait eu aussi le survol de la statue de la Liberté à notre tout premier passage à New York.» L’occasion de découvrir que plus encore que le prestige de l’uniforme, il y a celui de la Patrouille de France. «C’est une chose dont il faut avoir conscience. La Patrouille est un outil qui symbolise l’excellence des ailes à la Française. Aujourd’hui, tout est fait pour que cet outil garde de sa superbe.» La suite, le capitaine Touzet n’en parle qu’à demi-mot : «Tous les ans, les pilotes changent de position et tous les ans, trois nouveaux pilotes arrivent et trois partent dans une nouvelle affectation. La Patrouille de France, c’est un aparté pour moi.» Un peu de fierté pour Châteauroux, aussi, à l’idée de savoir que l’un de ses enfants traîne un panache de fumée (bleu) dans le sillage de son Alpha Jet bleu blanc rouge.

Voltige à tous les étages


Quatre ans après une première visite, retour à Châteauroux-Déols pour le Mondial de voltige où l’équipe de France est attendue de pied ferme pour défendre son titre. Dès le 17 août, les premières délégations arriveront mais ce n’est que le 21 août (18h) que se déroulera la cérémonie d’ouverture place de la République. Dès le lendemain et pour une durée de neuf jours se dérouleront les compétitions dans le ciel castelroussin (en fonction de la météo, de 9h à 13h et de 14h à 20h). Le meeting aérien (gratuit) au cours duquel apparaîtra la Patrouille de France est programmé le samedi 31 août (14h) avant que le WAC s’achève sur la cérémonie de remise des récompenses le même jour à 18h.

Rechercher
X