Le Son Continu pour « la Phraisie »

Le Trio Euphrasie est invité sur la grande scène du festival des tradeux

par Nicolas Tavarès

Solange, Élodie et Margaux, le Trio Euphrasie, figurent à l’affiche du festival Le Son Continu au Château d’Ars.

Le vendredi 13 porte chance. Si Euphrasie Pichon était encore de ce monde, sûr qu’elle en ferait une chanson… Le vendredi 13 juillet, vers 21h, le Trio Euphrasie montera en tout cas sur la grande scène du Son Continu et de leur propre aveu, Solange Panis, Margaux Pasquet et Élodie Suarez reconnaissent qu’elles auront la boule au ventre. Le Trio Euphrasie, c’est tout autant un hommage qu’une belle aventure vocale basée sur les collectes sonores d’Euphrasie Pichon, paysanne chanteuse, conteuse de Montcocu. Des sons enregistrés entre 1943 et 1946 par les chercheurs du Musée national des arts et traditions populaires qui seraient tombés dans l’oubli si Solange Panis ne s’en était pas inspirée. « En 2016, j’ai dit à ma fille Élodie qu’il fallait se lancer et chanter ce répertoire pour faire entendre Euphrasie. J’enseignais au conservatoire de Châteauroux, j’ai vu arriver Margaux… » Le trio constitué, les trois femmes alliant chant et danse traditionnels n’avaient plus qu’à trouver l’osmose.

« L’ébauche du projet a été présentée en juillet 2016 aux 36 Manières à Déols » et depuis le trio fait son petit bonhomme de chemin. Solange : « Le retour a été bon. Ce sont des chansons traditionnelles, certaines sans doute nées au XVIIIe siècle. » Élodie rebondit : « Nous avons mis un peu de temps à construire le projet. Nous avons fait une résidence pour la mise en scène. Aujourd’hui le spectacle est rôdé, mais il faut qu’il tourne. » Au début du printemps nos trois drôles de dames ont mis en lumière à Ribérac « la Phraisie », telle qu’on l’a surnommait. Puis il y a eu Éguzon et les voilà qui se préparent à entonner les complaintes berrichonnes à l’ombre du château d’Ars. « C’est le rendez-vous des tradeux, il y aura des copains, c’est un vendredi 13, c’est génial » s’enflamme Élodie. Signe des temps (modernes), sur scène, le Trio Euphrasie évoluera avec des micro-casques : « C’est digne de Madonna ! » s’amuse pour sa part Margaux, sans doute pour masquer la petite angoisse qui va étreindre les trois chanteuses lorsqu’il s’agira de transmettre toute l’émotion et l’énergie d’Euphrasie à quelques milliers de spectateurs ravis.

Le Son Continu
du 12 au 15 juillet au Château d’Ars
Facebook Trio Euphrasie

Site Le Son Continu 

Rechercher
X