Lev’roots, racines du plaisir

Le festival à la prog furieuse et éclectique va souffler ses 10 bougies

par Nicolas Tavarès

Débarrassé de ses oripeaux reggae, le festival Lev’roots installe son chapiteau et l’ouvre à toutes les musiques actuelles.

Prendre les racines (roots en anglais) pour ce qu’elles sont, au sens premier du terme, et s’y accrocher. C’est un peu pour cela que le festival Lev’roots porte ce nom. Guillaume Larran, président de l’association « Ça c fé » : «Tous les membres sont originaires de Levroux. Mais beaucoup sont partis vers d’autres horizons et on ne se voit plus que trois fois par an.» Alors l’air de rien, le Lev’roots est devenu un festoche à développement durable. Les 7 et 8 juin, le stade municipal vivra en effet la 10e édition du rendez-vous. Ça se fête et Guillaume promet déjà «deux belles soirées.» À demi-mot, il reconnaît que l’idéal serait de trouver l’équilibre financier. «Oui, 2018 était une édition difficile. Nous avions pris des paris… Nous ne sommes pas là pour faire de l’argent, mais pas en perdre non plus. Heureusement, l’affluence était là quand même.» La chose aide à avaler les couleuvres. C’est même un boost essentiel pour Guillaume et ses amis qui sont repartis au combat pour pondre ce dixième festival incontournable dans le paysage. Le président se souvient des réunions qui ont précédé la constitution du plateau : «C’est le plus passionnant. On échange beaucoup et on arrive à s’ouvrir à différents styles.»

Guillaume ne le cache pas, Lev’roots a longtemps eu une connotation reggae. «On a cette image, mais ce n’est pas ce qu’il faut pour durer. On doit d’abord être là pour répondre à la demande du public. Alors on a peut-être Broussaï en tête d’affiche cette année, mais ils étaient déjà venus et c’est une tournée nationale, nous avions cette opportunité. Mais on va aussi proposer du hip-hop (Demi Portion) ou de la cumbia (Kumbia Boruka).» Lev’roots 2019 diversifie son offre et proposera également de l’électro organic (Watt the Fox) ou de l’afro-latino (Runo la Camioneta). Chaud et varié à déguster sans modération d’autant plus que le chapiteau dressé au milieu du pré permettra «de sécuriser face aux possibles intempéries. Le Berry en juin, ce n’est pas toujours la Corse» s’esclaffe Guillaume. En juin prochain, 80 bénévoles seront sur le pont. Les réservations sont déjà ouvertes depuis un moment et Carré Barré, en partenariat avec « Ça c fé », vous offre deux pass festival via un jeu sur notre page Facebook (13 au 31 mai). Tentez votre chance, Lev’roots vous tend les bras.

Festival Lev’roots
les 7 et 8 juin à Levroux
Facebook : lev’Roots

Rechercher
X