Les mondes oubliés de WEM

Au travers de dessins et collages photo, les ouvriers à l’honneur

Les œuvres de WEM

© Santana Alcala

WEM – aka Santana Alcala -, graphiste castelroussin, également photographe et illustrateur, crée de vibrants hommages visuels dans les mondes industriels à l’abandon.

« WEM, c’est le nom de graffeur que j’avais pris quand j’habitais à Toulouse il y a quelques années. Le côté miroir du nom me plaisait. Mais le graff, il faut beaucoup de temps et de travail pour maîtriser la technique. Alors j’ai fait évoluer mon style vers le montage-photo, le collage et le dessin au marqueur et pastels, inspiré par le street art d’Ernest Pignon-Ernest et de JR. Les friches industrielles me parlent énormément. »

C’est donc dans l’une d’elles qu’il a jeté son dévolu pour sa première série, aidé de son frère ASU, qui a réalisé certains fonds en calligraphie. « L’œuvre finale, c’est la photo de l’œuvre elle-même, qui permet de pouvoir diffuser au public les créations pas toujours accessibles et d’en garder une trace. Car c’est avant tout un art éphémère. » Une première très prometteuse !

Santana Alcala
Tél. 06 87 54 51 70

Facebook : wem23
Instagram : wem.santanalcala
Site web : www.wem-artiste.fr

Rechercher
X