Les Restos du Cœur s’affichent

Gardez un souvenir de votre film préféré grâce à « 1 don = 1 affiche »

Par Nicolas Tavarès

Les Restos du Cœur donnent rendez-vous à tous les collectionneurs d’affiches de films et autres cinéphiles les 17 et 18 mars. C’est l’opération «1 don = 1 affiche » et le stock regorge de surprises.

Les habitués du CGR Châteauroux (ex Cinémovida) savent-ils, lorsqu’ils assistent à une projection dans la salle 1, face à l’écran principal du complexe, qu’ils sont assis sur un véritable trésor ? Un trésor de papier constitué de plus de 5000 affiches, affichettes, pantalons et rouleaux – les termes utilisés pour décrire les différents formats – de films depuis 1992. Et ce magot à faire frissonner d’envie les collectionneurs, ce sont les Restos du Cœur qui seuls y ont accès…

Il y a six ou sept ans de cela, Stéphane Castro, gérant du complexe, a en effet ouvert ses portes en grand aux « Restos » et leur a permis d’organiser l’opération « 1 don = 1 affiche ». « Des stocks d’affiche, il y en a dans tous les cinémas de France. Grâce aux « Restos », nous avons pu gagner de la place et puis l’affiche de film, il y a rien de mieux pour décorer son appartement ou sa chambre ! » commente le gérant du CGR. Les Restos du Cœur attendent beaucoup du rendez-vous des 17 et 18 mars dans le hall du cinéma castelroussin, car l’opération permet de financer d’autres projets pour les personnes accueillies (lire par ailleurs). Le jour où ils nous ont expliqué leur démarche, Brigitte, Aurore et Christian, trois des bénévoles de la cellule « ciné » des « Restos », n’étaient pas peu fiers de montrer les longues étagères remplies d’affiches.

« Il y a encore quelques mois de cela, tout était en vrac. Les anciennes étagères s’étaient effondrées » raconte Brigitte. Depuis, un peu de bonne volonté et beaucoup d’huile de coude ont remis de l’ordre dans la travée en béton. Un rapide coup d’œil permet même de voir que les bénévoles n’ont pas seulement étayé l’endroit ; ils se sont aussi appliqués à répertorier, classer, identifier le moindre document. Grâce aux renforts d’étudiants de l’IUT ou de la société ABProd qui a créé un site internet dédié, cet archivage s’est également retrouvé numérisé. Aurore : « Stéphane Castro nous rétrocède entre 200 et 300 affiches chaque année. Au début, nous commençons par toutes les ouvrir pour vérifier leur état. Ensuite, pour chaque affiche, nous récupérons son visuel pour qu’il soit mis en ligne sur le site avec le titre, le nom du réalisateur, ceux des deux acteurs principaux, le genre, l’année de distribution, ce dont nous disposons en stock et les différents formats de l’affiche à disposition… » Ne restera plus aux collectionneurs qu’à visiter le site, effectuer leur recherche par le truchement de mots clés, puis choisir l’affiche qu’ils voudront acquérir contre un don aux Restos du Cœur.

10 000 photos de tournage

« Nous avons aussi découvert des enveloppes de photos de tournage. Il y en a des magnifiques. Près de 10 000 que nous avons aussi commencé à numériser, mais nous n’en sommes qu’à la lettre F ! En tout, nous disposons d’une collection d’au moins 20 000 supports. » De fait, ce qui ne devait être qu’un événement ponctuel s’est inscrit dans la durée. Désormais, « 1 don = 1 affiche » se prolonge toute l’année par la grâce du net. Mais pas question de renoncer à la sortie des stocks dans le hall du CGR. « Lorsque la journée est organisée, nous mettons des ordinateurs à disposition pour que les gens puissent effectuer leur recherche », détaille Brigitte. « Nous mettons l’accent sur la quantité énorme de supports dont nous disposons. Le choix est donc vaste, poursuit Aurore. On a aussi découvert des pièces rares : les dossiers de presse de certains films. » On vous le souffle à l’oreille, comme ça, discrètement, mais le dossier de presse de « Dikkenek » vaut le détour et il est toujours disponible. Alors bonne pêche !

« 1 don = 1 affiche »
Samedi 17 (13h30) et dimanche 18 mars (10h30) au CGR Châteauroux
www.1don-1affiche.fr
Facebook : Don Affiche Rdc

La première séance

« 1 don = 1 affiche » confirme l’idée que l’antenne locale des Restos du Cœur a la fibre cinéphile. L’opération est en fait une sorte de dérivé des « Rendez-vous au Cinéma » qui existent dans l’Indre depuis 2001. « Il s’agissait de faire venir au cinéma les personnes accueillies afin qu’elles retrouvent le plaisir de sortir, qu’elles assistent à un spectacle et tout ce que le cinéma a d’animations à proposer » commente Brigitte. D’abord lancé avec Stéphane Castro au sein du CGR Châteauroux (ex-Cinémovida), « Rendez-vous au Cinéma » a également trouvé un écho au Blanc, à Argenton ou à Buzançais. « Et nous en arrivons au noeud du problème : le financement de l’opération puisque les « Restos » doivent discuter le prix des entrées avec les cinémas. Une réflexion a été menée et c’est Stéphane Castro qui nous a donné l’idée des affiches… » Chaque année, entre 1 500 et 1 800 places profitent à des personnes accueillies, dont certaines sont même devenues cinéphiles à force de venir aux projections !

Rechercher
X