Initiez-vous au krav-maga

Méthode d’auto-défense par excellence, le krav-maga s’invite à l’ASPTT

par Nicolas Tavarès

Discipline en plein développement, le krav-maga fait son retour à Châteauroux sous l’impulsion de l’ASPTT.

Il est encore bien trop tôt pour savoir si l’ASPTT Châteauroux ouvrira une section krav-maga (ndlr, combat rapproché en Hébreu). Mais la discipline, un temps aperçue dans la ville il y a quelques années, va au moins faire son retour en stages mensuels. Ce sera à partir du dimanche 6 octobre, dans un premier temps à la Plaine départementale des sports. «Comme le pilates il y a deux ans, nous allons d’abord proposer le krav-maga en sessions ponctuelles afin d’attirer un noyau d’adhérents. Si nous arrivons à une soixantaine de personnes dans la première année, on verra évidemment à lancer une section, commente Damien Noël, président du club omnisport. Des gens s’étaient manifestés l’an dernier et, en plus des particuliers, nous allons cibler les personnels pénitentiaires, les agents de sécurité ou les policiers.»

Car le krav-maga, méthode d’auto-défense initiée dans les années 30 par Imi Lichtenfeld, a d’abord été un argument de poids des forces spéciales de Tsahal, l’armée israélienne. En France, le Raid y est aujourd’hui formé et la discipline est en plein boum, tant chez les jeunes qu’auprès des femmes qui y trouvent des éléments de réponses en matière d’auto-défense. «Le krav-maga est une discipline qui permet, en peu de coups, de se dégager d’une situation compliquée» explique Mehdi Touré qui encadrera les stages de l’ASPTT.

Longtemps installé à Châteauroux, désormais instructeur au club d’Orléans, celui qui est ceinture noire 2e dan insiste sur «l’approche concrète qu’a le krav-maga, à la différence de certains arts martiaux. Nous travaillons beaucoup sur le mental car désarmer quelqu’un, par exemple, impose d’avoir un minimum de cran. Il s’agit d’analyser où est le danger. C’est d’ailleurs ce travail là qui fait que les gens accrochent.»

Dans un premier temps, Mehdi va «initier les participants et voir leurs capacités. Il n’y aura pas de travail de défense face à une arme, simplement une démo. Je souhaite surtout mettre en place un suivi.» Quant au coût du stage (15 à 25€ la session), il devrait être suffisamment abordable pour attirer un maximum de participants.

ASPTT Châteauroux
aspttchtx@gmail.com
Facebook :
ASPTT Chateauroux omni

Rechercher
X