Willkommen au Skarabet

Le cabaret-théâtre social et solidaire trouve peu à peu sa place

Séance de maquillage au Skarabet

© Agence Com’Bawa

Ouverte depuis plus d’un an, la salle de spectacle du Poinçonnet a pris son rythme de croisière. Elle nous a ouvert ses portes. Voyage dans les coulisses du Skarabet.

Un vendredi de la mi-janvier, jour de reprise au Skarabet. Pas question de chômer pour la troupe qui va jouer « I want you Châteauroux » le soir même après une interruption de près d’un mois, vacances de Noël obligent. Il faut retrouver ses marques au plus vite. Ce soir-là plus de 80 réservations ont été prises. Un peu plus le lendemain pour « Paradise », l’un des trois spectacles (avec « Femme d’hier et de demain ») qui tournent simultanément sur la scène poinçonnoise.

En régie, Sébastien Gayou, maître des lieux, s’affaire pour régler son et lumière. Jean Aladin, le compositeur et coach vocal, s’enquière des besoins des artistes qui révisent textes et chorégraphies sur le plateau ou en sous-sol, au cœur de la salle de danse. Marie Blin, premier rôle de « I want you » qu’elle partage avec Milène Neveu, s’est replongée dans le bain pour quelques jours. Picarde d’origine, elle a laissé sa petite famille pour un week-end intensif. « J’ai fait une fac des arts du spectacle et je suis diplômé du conservatoire d’Amiens. En recherche d’emploi après ma maternité, j’ai répondu à l’annonce du Skarabet. » Pour les besoins du show, Marie, formée au théâtre, doit maintenant jongler avec la comédie musicale et le music-hall. « Je me suis découverte dans la comédie musicale. Mais le plus dur, ça a été avec « Femme d’hier et de demain » parce que c’était une reprise de rôle et comme ça évoque un personnage important pour le Berry, la pression est un peu plus forte. » Pour l’heure, elle se retrouve dans le costume de Marie qui, avec sa « sœur » Jeanne, voit débarquer les Américains à Châteauroux. C’est le pitch de « I want you ». Un spectacle où se croisent danse, chant, acrobatie et histoire d’amour. Jeanne, c’est Milène Neveu.

Des plumes, oui ! mais pas trop

« La place d’un établissement comme le nôtre ne se trouve pas du jour au lendemain. Il a fallu trouver un public et une orientation artistique. J’avais dit qu’il n’y aurait jamais de plumes dans nos spectacles. Il y en a dans « Paradise », mais un peu seulement et parce qu’on nous l’a demandé. » Pas question, toutefois, d’empiéter sur les plate-bande d’un cabaret voisin pour Sébastien Gayou qui préfère insister sur l’offre élargie du Skarabet qui propose soirées à thème, comédies musicales, revue de music-hall, one man show ou concerts…

 

Un rêve qui se réalise

I want you Châteauroux

© Agence Com’Bawa

La Berruyère n’est pas comédienne professionnelle. La semaine, elle est préparatrice de commandes et voue une passion sans borne pour l’équitation. « J’ai vu l’annonce du Skarabet en novembre 2014. C’est un peu un rêve qui se réalise pour moi. J’ai même eu un contact de la part de quelqu’un qui avait aimé ma voix. » Milène aussi passe d’un spectacle à l’autre. C’est un peu le lot de tous les comédiens de la troupe du Skarabet. Et on ne vous parle pas des bénévoles qui assurent le service aux tables, la régie technique, le bar ou la plonge en cuisine. Une vraie fourmilière, « une petite famille » préfère Milène, qui donne toute sa richesse au concept du cabaret-théâtre social et solidaire, une spécificité que Sébastien Gayou revendique.

« La philosophie du cabaret social et solidaire est constamment mise en avant parce que c’était notre volonté. C’est dur, mais le projet existe et je n’ai aucun regret. C’est vrai que l’on s’est cherché au début, raconte celui qui gère le Skarabet avec Benjamin Gaillochon. Nous ouvrions tous les jours. Vu de l’extérieur, cela pouvait donner l’idée qu’on se perdait un peu. » Sébastien le martèle : ce n’est plus le cas. Désormais, the show must go on !

Le patrimoine mis en musique

24-25-Style-de-Life-Skarabet
© Agence Com’Bawa

Depuis la mi-janvier, Sébastien Gayou (photo) s’est replongé dans l’écriture de la nouvelle comédie musicale du Skarabet. Elle devrait voir le jour en octobre prochain et succédera à « Femme d’Hier et de demain » qui vivra ses derniers feux en juin prochain. Pour le gérant de la salle de spectacle, pas question de dévoiler l’intrigue. Tout au plus l’auteur avoue-t-il « que l’histoire sera évidemment en rapport avec notre patrimoine local. » Et comme pour « I want you Châteauroux », qui vivra une deuxième saison, la comédie musicale portera la patte de Nathalie Gayou et Jean Aladin…

Le Skarabet
Allée des Sablons au Poinçonnet
Facebook : leskarabet

Site du Skarabet : www.skarabet.fr
Teaser de « I want you Châteauroux » :

Teaser de « Paradise » :

Rechercher
X