Le petit film qui ouvre les portes

Un prof à Jean-Gi et un réalisateur chilien ont fait tourner des lycéens

par Nicolas Tavarès

Le court métrage scénarisé par Antoine Royer et réalisé par Alvaro Garcia a été tourné dans la nuit de la Saint-Valentin.

Le cinéma est un sacrifice permanent. Prenez Antoine Royer, professeur de mathématiques au lycée Jean-Giraudoux de Châteauroux, membre de la rédaction de « DVDClassik » également conférencier, et Alvaro Garcia, réalisateur chez Ideafilms. Le soir de la dernière Saint- Valentin, ils n’ont pas hésité à sacrifier la fête des amoureux pour tourner leur premier court-métrage ensemble dans les couloirs du lycée.

Il s’appelle « C’est où le Bhoutan ? » et a été présenté en septembre dernier au Sans Chichi. Drôle d’endroit pour une première. «Idéal pour le partager avec un public diversifié» préfère dire Alvaro avant de rappeler la genèse du projet : «Il y a vingt ans, Antoine avait présenté son scénario à un concours national qu’il avait remporté. Le prix, c’était un contact avec une maison de production qui mènerait le projet à son terme. Mais ça ne s’est pas fait et Antoine a rangé son histoire dans un tiroir. On s’est rencontrés en 2018. Je venais d’arriver du Chili, j’avais du matériel. Je cherchais quelqu’un qui avait un scénario. Il a ressorti son histoire. Nous avons procédé à un casting sur une vingtaine de lycéens ; trois ont été choisis puis nous avons tourné jusqu’à 8 heures du matin.»

Cinéma à la Castelroussine

Et voilà comment un court-métrage a vu le jour dans la nuit sombre d’un lycée castelroussin. «Le montage a été fait pendant le confinement» sourit Alvaro qui ne cache pas qu’Antoine et lui se projettent déjà vers de nouvelles aventures, une mini-série en fait, écrite par Antoine et qui a lancé le duo sur la route des soutiens financiers.

On le sait, le Bhoutan, c’est loin. Mais l’horizon d’Alvaro et Antoine est vaste également. «Nous allons maintenant laisser les gens juger de notre travail. Le jour de sa présentation, le responsable de la programmation de Bip TV et un représentant de Ciclic étaient là. Nous n’avons pas le réseau pour développer un projet plus ambitieux pour le moment. Seulement un petit film qui peut ouvrir des portes. Nous sommes donc dans l’attente de festivals avant de libérer « C’est où le Bhoutan ? » sur les réseaux sociaux. Ensuite, l’idée, c’est de déclencher une activité cinéma sur le local. Avec Antoine, nous souhaitons développer la mini-série en la tournant entièrement à Châteauroux avec des comédiens castelroussins.» Mais ça, c’est une autre histoire…

Rechercher
X