«Jouer le 31, la belle surprise»

Et si vous débutiez votre réveillon de la Saint-Sylvestre à Équinoxe

par Nicolas Tavarès

Un avant réveillon à Équinoxe ou des concerts en live sur Bip TV, Carré Barré vous propose deux salles, deux ambiances pour bien finir l’année.

Si l’occasion d’assister à un spectacle le 31 décembre se présentait, que feriez-vous ? Jérôme Montchal a bien une petite idée de la réponse, mais il n’est pas objectif puisqu’en sa qualité de directeur d’Équinoxe-La Scène nationale de Châteauroux, c’est justement lui qui devrait être l’hôte de la soirée de la Saint-Sylvestre. Il présente en effet « Plaire, abécédaire de la séduction« , un seul-en-scène de Jérôme Rouger, qui devrait figurer comme l’ultime spectacle d’une année 2020 pour le moins tumultueuse. Évidemment, le conditionnel est de rigueur car « Plaire… » s’avance avec les précautions d’usage en période de crise sanitaire. «Mais tant que l’on ne me dit pas que c’est annulé, je suis prêt à jouer !» sourit le comédien lorsque nous évoquons avec lui cette fameuse soirée du dernier jour de l’année. «Pouvoir le jouer le 31 décembre serait une belle surprise.» Le Covid ne changera rien à l’affaire : «J’ai joué « Plaire… » début septembre devant un parterre de masques ; ce n’est pas plus perturbant que cela. Ça marche toujours aussi bien !»

Jérôme Rouger dans « Plaire, abécédaire de la séduction »

Le directeur d’Équinoxe ne dira pas le contraire, lui qui connaît déjà son Jérôme Rouger sur le bout des doigts pour l’avoir programmé dans les mêmes circonstances lorsqu’il dirigeait les TroisT, la scène conventionnée de Châtellerault. «Nous l’avions fait en pensant à la vingtaine de personnes seules qui venaient ainsi profiter d’une vraie soirée de réveillon. Cela permettait de donner une âme à ce moment particulier et ça le sera encore plus cette année. C’est un pari, prévient Jérôme Montchal. « Plaire, abécédaire de la séduction » est un spectacle intelligent, à double sens, mais, surtout, on y rit beaucoup. C’est interactif et pour nous, cela permettra de créer un lien encore plus fort avec le public.»

Un lien fort avec le public

Jérôme Montchal, directeur d’Equinoxe

Du reste lorsque Jérôme Montchal a soumis l’idée à ses équipes d’accueillir ce seul-en-scène un 31 décembre, à 19h (en prévision d’un éventuel couvre-feu), il a reçu un écho enthousiaste. Idem pour le public puisqu’avant le confinement, plus de 200 billets avaient déjà trouvé preneur. Jérôme Rouger se tient donc prêt à jouer une fois de plus un spectacle déjà présenté plus de 150 fois. C’est l’un des six que sa compagnie, La Martingale, fait tourner régulièrement avec « Je me souviens » ou « Pourquoi les poules préfèrent être élevées en batterie« .

Le comédien en profite pour ouvrir une parenthèse alors que comme toute la profession, il est astreint au repos forcé : «Je vis plutôt bien la période actuelle. Ça m’embête de le dire, mais je suis chanceux : je suis maintenant bien installé dans le métier et si le budget de la compagnie a souffert de la crise sanitaire, il existe des dispositifs d’accompagnement. Je pense surtout aux jeunes qui entrent dans la profession et présentent une création, sans possibilité d’avoir de la visibilité…» « Plaire, abécédaire de la séduction » s’annonce donc comme une bulle d’oxygène, un spectacle «qui repose sur un fil humoristique. Une réflexion sur la séduction qui envahit désormais tous les domaines de la vie ; de l’amour aux réseaux sociaux en passant par la politique. J’aborde les frontières entre séduction et manipulation.» De subtils ressorts comme amuse-bouches au réveillon du 31 décembre. Et au diable le conditionnel.

« Plaire, abécédaire de la séduction »
Le 31 décembre à Équinoxe

C’est « JeuDis Bam » à la télé


Tous les goûts (culturels) sont dans la nature. À un spectacle au théâtre, vous préférez la musique et un concert dans votre canapé ? Issoudun a la solution. Dans sa volonté d’accompagner et soutenir les artistes privés de moyens d’expression, la ville a mis à contribution l’établissement public de coopération culturelle (EPCCI) pour que le lien ne se rompe pas avec le public. C’est ainsi que les fameux « JeuDis Bam » de la Boîte à Musique ont été maintenus. Mais à huis clos. Explication : en novembre dernier, les Lehmanns Brothers et Stone Ravens sont montés sur la scène issoldunoise et ont joué en condition live devant les caméras de BipTV. La télé locale se charge ensuite de multi diffuser les concerts sur son antenne. L’opération est renouvelée en décembre avec Lhomé et Pti’t Sam. Diffusion des concerts chaque jeudi soir à 20 h 50, comme si vous étiez à la BAM. Ainsi va la culture covidée…

Rechercher
X