L’USP à jamais la première

Les runners poinçonnois ont été les plus rapides à s’engager pour l’Ekiden

par Nicolas Tavarès

L’Ekiden 36 se déroule le 13 novembre. Ses  organisateurs espèrent 300 équipes. Parmi  elles, l’USP Running Trail qui a déjà signé le  meilleur temps pour inscrire les siennes.

L’Ekiden 36, c’est l’épreuve où il faut être vu en tenue de running. Le rendez-vous castelroussin, un marathon en relais de six, mélange certes compétiteurs à la recherche d’un résultat et coureurs du dimanche, mais quelles que soient les ambitions des uns et des autres, tous se rejoignent sur un point : l’épreuve est une grande fête de la course à pied. Ce 13 novembre, Patrice Soudy et ses amis de l’Association des Foulées de Châteauroux espèrent accueillir 300 équipes au départ. Les inscriptions ont battu son plein depuis septembre mais au jeu du plus rapide à dégainer, l’Ekiden 36 tient déjà son vainqueur : l’USP Running Trail.

L’association poinçonnoise a en effet réalisé un joli doublé en étant la première à engager une équipe (masculine) portée par son capitaine de route Philippe Lelièvre puis en inscrivant la première formation féminine montée autour de Nathalie Aldebert. Ça n’aura pas le même poids que la 2e place surprise de l’USP au classement scratch l’an dernier derrière Le Blanc, mais cela montre à quel point l’Ekiden 36 est prisé par les athlètes du président Laurent Michaud : «À titre personnel, à cause du football dans lequel j’étais investi pendant près de 40 ans, je n’ai manqué qu’une ou deux éditions de l’Ekiden Je l’ai gagné 6 fois dans la catégorie Administrations avec la DDE. C’est le bouquet final de la saison et ce jour-là, on se fait encore plus plaisir que d’habitude.»

Vous le comprendrez plus loin, la notion de plaisir est essentielle pour les Poinçonnois. C’est même une philosophie. Encore plus depuis que Laurent Michaud en a pris la présidence en 2018. Tout au long de la saison, le club promène en effet sa bonne humeur communicative sur tout un tas de courses à pied. Pendant l’Ekiden, c’est le déploiement de force : au bas de l’avenue Marcel-Lemoine, quasiment posé sur le rond point de la Porte de Paris, la ramée du club rose et noir abrite une troupe de joyeux drilles qui met l’ambiance et sert le café à ceux qui s’arrêtent.

Porter le maillot

C’est ce côté festif qui a séduit Philippe Lelièvre lorsqu’il est arrivé dans l’Indre en 2005. «Depuis 1991, la course à pied, c’est une partie de moi. Aujourd’hui, l’ordre de mes priorités, c’est la famille, le Stade Rennais football club et l’USP, raconte le Breton d’origine. Laurent est un dirigeant déterminé, mais on ne nous demande pas de faire une perf’, simplement de bien porter le maillot. Toute l’année, on sélectionne certaines courses en guise d’objectif. Avec Laurent, on participera par exemple au marathon de La Rochelle en duo. C’est là qu’on va viser un temps. À l’USP, à chacun ses envies.»

«J’ai passé l’âge de faire des performances. La perf à réaliser ce sera à La Rochelle, complète Laurent. L’Ekiden, c’est autre chose. On court un peu pour soi mais surtout pour être avec les copains. C’est une sorte d’interclubs et toujours dans la bonne humeur. On fait notre stand, OK, mais ce serait bien que d’autres clubs nous rejoignent.» Quoi qu’il en soit, l’Ekiden 36 est à portée de main et l’USP Running Trail est sur le pont pour le grand jour. «Nous sommes un peu plus de 70 licenciés. L’an dernier, nous avions engagé huit équipes avec seulement deux athlètes qui doublaient leurs relais, se souvient le président poinçonnois. Cette année, on aura au minimum cinq équipes au départ. Et on remettra évidemment notre stand au milieu de l’avenue.»

Philippe Lelièvre, en Breton qui se respecte, semble décidé à y amener du chouchen. Ça changera du café. Au milieu des amateurs, le capitaine de l’USP Running Trail, dossard n°1, est prêt à se frotter aux grosses cylindrées venues chercher la victoire dans l’Ekiden : «Les grosses équipes, ça ne me gênent pas. Si je propose à leurs coureurs une bière après la course et qu’ils l’acceptent, ça me va!» Puisqu’on vous dit que ce n’est qu’une question d’état d’esprit…

Marathon…forestier

  • L’USP Running Trail a depuis longtemps trouvé sa place dans le calendrier des courses hors stade en qualité d’organisatrice. Le 14 mai prochain, le club rangera ses Foulées de la Forêt au profit d’une nouvelle épreuve : le Grand trail des Salamandres. «Cela fait 10 ans que j’ai ce projet en tête. Maintenant que je suis président, je peux le mettre en place, avoue Laurent Michaud. Depuis quelque temps, les gens allongent les distances sur les courses. Il y a une demande. Il suffisait d’ailleurs de voir le nombre de Berrichons au départ du trail du Sancy-Mont Dore.» L’USP offrira donc une épreuve de 42 km à disputer en solo et relais à 2 ou 4 au coeur de la forêt du Poinçonnet où seront tracées 4 boucles différentes.
  • Ekiden digest : Il n’est pas trop tard pour engager une équipe dans l’Ekiden 2022. Connectez-vous sur www.ekiden36.fr, tout y est expliqué. Pour participer à l’épreuve il faut être né au plus tard en 2007. Le retrait des dossards s’effectuera le samedi 12 novembre au gymnase de Belle-Isle de 14h à 18h et le dimanche 13, pour les retardataires, de 8h à 8h30. Le départ de la course sera donné à 9h. Coût de l’engagement : 66€
Rechercher
X