Le Caprice de deux berrichons

Une boisson alcoolisée au lait de chèvre fait tourner la tête à l’Indre

Alexandre Rizzotto et Nicolas Guilloteau se sont réunis pour donner naissance à la Capricieuse. Ou comment mettre la «chieuvre» à la sauce apéritive et digestive !


On a goûté La Capricieuse, une liqueur au lait… par larevueduvindefrance

D’emblée, mettons-nous à l’aise avec la réglementation. Oui, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé et est à consommer avec modération… Modération n’ayant toutefois pas répondu à nos sollicitations, c’est à Nicolas Guilloteau et Alexandre Rizzotto que nous avons choisi de consacrer ce Talents d’Ici de l’été. Parce que les deux compères ont forcé le leur, de talent, et que ces deux mois estivaux pourraient bien les aider à gravir les marches de la renommée. Mais reprenons l’histoire par le bon bout…

Au commencement était La Philosophe, « une vodka française d’un nouveau genre lancée en 2015. Et puis on s’est dit qu’il fallait pousser le bouchon un peu plus loin » raconte Nicolas, associé avec Alex dans SAFA Distribution. SAFA pour Sagrada Familia, la célèbre basilique de Barcelone, petite référence aux jeunes années passées en Espagne par Alex. Celui-ci (25 ans) diplômé d’une école de commerce et Nicolas (31 ans), master en langue des affaires et commerce international avant d’enseigner l’anglais, ont donc cogité sec. « Comme il n’existait pas de spiritueux berrichon, on a voulu faire une vodka ou un gin à la lentille. On s’est mis en relation avec Daniel Le Douaron, PDG de Flamel Aromatic à Vatan. Il nous a dit qu’il y aurait un problème de goût. Alex souhaitait une boisson type Izarra ou Chartreuse. On s’est alors demandé ce qu’il y avait de plus marquant dans le Berry… à part des chèvres ! (rire) On est donc parti sur l’idée de diluer du lait de chèvre… »

La démarche peut paraître audacieuse, voire saugrenue. Les deux viennent pourtant de trouver la recette miraculeuse. « Nous avons fédéré les forces berrichonnes en partant d’un financement participatif sur Kiss Kiss Bank Bank. On a levé plus de 15000 € alors qu’on en attendait 14000. Flamel et la fromagerie Jacquin à La Vernelle ont été des soutiens du projet lancé en octobre 2015 et qui a nécessité huit mois de travail… »

Capricieuse sans Frontières

36-TALENTS-DICI-Capricieuse-FondJuste avant Noël, la gamme s’est enrichie des saveurs lait de chèvre à la châtaigne corse (farine bio) et pain d’épice aux arômes de café, caramel et cannelle. Au printemps, La Capricieuse s’est aventurée en terres normande et bretonne avec les combos fleur de sel-caramel et pomme-calvados au lait de vache, « la plus qualitative d’entre toutes, estime Nicolas, puisqu’à base de calvados et de jus de pomme bio fourni par les producteurs du cidrier Sassy. » En même temps que les saveurs se déclinaient, le discours d’Alex et Nicolas s’est rôdé. « La Capricieuse est authentique, unique au monde et surtout délicieuse ! On a lancé le programme des Capricieuses sans frontières avec la Corse et pour la rentrée de septembre, il devrait y avoir deux nouvelles saveurs. »

Bien décidés à tracer leur sillon, les deux hommes ne s’en laissent pas conter. Au moment d’achever la production post estivale – « 8000 bouteilles vendues. En juin, c’était la guerre, nous sommes à flux tendu ! » – Nicolas n’oubliait pas de mentionner les bons retours et les premières récompenses que leur vaut La Capricieuse. à l’image des Talents Gourmands du Centre Ouest dominés dans la catégorie Artisans. De quoi envisager l’avenir avec sérénité. « Pour ma part, je travaille à développer La Capricieuse sur toute la région Centre et dans le Nord de la France. Il y a eu un projet pour exporter au Japon, mais pour l’instant ce n’est pas d’actualité. Si on a développé La Capricieuse aussi vite, c’est parce que les distributeurs nous ont fait confiance. »

Peut-être aussi parce que le breuvage, qui n’est pas sans rappeler le Bailey’s par certains côtés, est plein de belles vertus.     

La Capricieuse
lacapricieuse36@gmail.com
Facebook : liqueurlacapricieuse

Cibler les touristes

37-TALENTS-DICI-Capricieuse-elusPrésents lors du Millésime 2016 au Château Raoul en qualité d’invité du Département de l’Indre, Alex et Nicolas n’ont pas manqué de faire découvrir les déclinaisons de la Capricieuse aux élus, notamment ceux en charge du développement touristique (photo ci-dessous). « Notre cible, ce sont bien sûr les cavistes, les épiceries fines, les fromageries et crèmeries. Mais aussi tous les endroits touristiques, raconte Nicolas Guilloteau. Nous avons déjà une grosse implantation dans le Centre, entre autres, mais nos meilleurs « commerciaux » sont bien évidemment les organismes locaux qui forment un cercle vertueux. » Sur son site internet, Berry Province met en avant le produit. Un atout indéniable pour le duo…

Rechercher