Bonnu, ma sorcière bien-aimée

Une fois l’an, dans le petit village ensorcelé, c’est tenue de suaire obligatoire

par Nicolas Tavarès

À Bonnu, commune de Cuzion, on sait prendre du recul avec les croyances. Cela permet de ménager la chèvre et le chou, ou pour être plus précis, le saint patron et le jeteur de sort. Une fois l’an, le premier dimanche suivant la Saint-Luc (18 octobre), le village du sud de l’Indre rend hommage aux sorcières. Une coutume qui puise ses origines au siècle dernier, entendez en 1995. On la nomme Bonnu en sorcellerie ! Le rendez-vous est récent, donc ; il perdure grâce aux bénévoles de l’Amicale de Bonnu aujourd’hui présidée par Isabelle Estève. Elle remet l’histoire de la manifestation dans le contexte de l’époque : «En 1990, quatre amis, Jean-Paul Girardot, Gérard Estève, mon mari aujourd’hui disparu, Robert Lagautrière et Jean-François Debrion, ont voulu redynamiser la fête patronale.» Le concours de citrouille, le repas au boudin au café du centre chez Paulette, c’était bien, mais il manquait encore un petit quelque chose.

La procession de Saint-Luc

L’Amicale de Bonnu cherchait en effet à se distinguer des autres manifestations des alentours. Si le village ne compte qu’une cinquantaine d’habitants à l’année, ça ne doit pas l’empêcher de voir grand. «En 1995, Gérard (Estève) a cherché une nouvelle thématique. Nous sommes dans le Berry, le pays des sorcières. Le thème était tout trouvé. Nous avons voulu jouer là-dessus !» poursuit la présidente. Dès lors, Bonnu maintiendra la procession à Saint-Luc, patron des peintres et des médecins comme chacun sait, mais le village laissera également les sorcières y tenir sabbat. La bonne humeur des bénévoles fera le reste comme le fait comprendre Jean-Claude Aurat, compagnon d’Isabelle Estève (photo ci-dessous) lorsqu’il admet dans un éclat de rire «que c’est souvent parti en sucette !»

Chaque année, deux compagnies artistiques sont ainsi conviées pour animer Bonnu en sorcellerie. S’ajoutent des groupes musicaux. Un petit musée éphémère s’ouvre aussi pour l’occasion. L’Amicale présente des expositions. La première année, c’était Diablerie et sorcellerie en Berry, mais depuis les organisateurs se sont lâchés avec les dahus ou les loups.

Au gré des éditions, le programme s’est renforcé avec des représentations théâtrales au château, la tenue d’un marché des producteurs ou un manège pour les enfants. Cette année, le voyant Élys sera également de la fête. Mais le clou du spectacle, c’est la sorcière (enfin son effigie en paille) que l’on conduit au bûcher puis le feu d’artifice qui viendra ponctuer un dimanche ensorcelé.

La sorcière au bûcher

Isabelle Estève (photo ci-dessus) le sait, «sans le soutien de la mairie, des collectivités et des partenaires privés, cette fête n’aurait pas lieu. Grâce à eux, on est même dépassé par le succès.» L’an dernier, Bonnu a reçu plus de 1 500 visiteurs. Un record que la présidente s’attend à voir pulvérisé le 22 octobre prochain. Pour autant, pas question d’envisager de changer la formule dominicale. «Passer sur tout un week-end mobiliserait plus de bénévoles, il faudrait aussi trouver une compagnie artistique supplémentaire.» C’est que l’Amicale de Bonnu attache une importance particulière à la qualité des troupes qu’elle invite. Celles-ci participent à la réussite de Bonnu en sorcellerie, plongeant même le village dans l’irrationnel.

Jean-Claude Aurat : «Une année, nous avions reçu une troupe dont l’un des comédiens tirait un petit chariot avec une boîte. En sortait la tête et le buste d’un autre comédien qui s’adressait au public. Mais la boîte en question était tellement petite qu’il était impossible d’y loger le reste du corps, même pour une personne de petite taille. Personne n’a jamais compris le truc et nous n’avons jamais eu l’explication…» Un mystère de plus. Bonnu vous en réserve quelques autres. Il suffit de vous y rendre le 22 octobre pour le vérifier. Et méfiez-vous des satyres joufflus, boucs émissaires, gargouilles émues ou fières gorgones ; comme dans la chanson de Jacques Higelin, ils flottent eux aussi au-dessus de la journée la plus longue de Bonnu.

Bonnu en sorcellerie
Le 22 octobre
FB : Bonnu EN sorcellerie

Rechercher
X