En route pour Avignon

Rubrique réservée aux indiscrétions culturelles et autres…

#1 Sauvetage – L’ASSC double la mise

Affiliée à la Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme, l’Association des Sauveteurs Secouristes de Châteauroux (ASSC) présidée par Chrystelle Roux avait organisé les championnats de France en petit bassin en décembre dernier. L’organisation dirigée par Alex Richard a répondu au-delà des attentes de la Fédération puisque celle-ci vient d’attribuer au club castelroussin les prochains championnats de France de sauvetage sportif short course (bassin de 25 m) ouverts des cadets aux masters. Ce sera les 14 et 15 décembre, à Balsan’éo où les meilleurs sauveteurs de France seront en lice. Près de 300 compétiteurs sont attendus.

#2 Sable – Terre de beach

Si Châteauroux va devenir, au coeur de l’été, une terre de Jeux Olympiques et Paralympiques, la Plaine départementale des sports, elle, va s’inscrire dans la durée et devenir la base arrière de tous les sports collectifs se déclinant sur le sable ; à commencer par le beach handball. La Fédération Française a trouvé là un terrain de jeu à sa convenance et y enverra donc ses équipes nationales pour un stage ponctué de deux soirées de gala. Le 20 juin, les garçons seront opposés à la Suède tandis que les filles défieront la Pologne. Le 21, Bleues et Bleus retrouveront leurs adversaires de la veille dans l’ordre inversé et le public local, une sacrée brochette de spécialistes…

#3 Insta – Pastilles vidéos

Cafourniau : non masculin. Fourre-tout, débarras en patois berrichon. Ex. «Va don’ chercher dans l’cafourniau !» Le fameux Cafourniau est à découvrir le plus vite possible sur le compte Instagram du mag (@magazinecarrebarre). Il s’agit de vidéos court format dans lesquelles certains invités du mois en disent parfois plus sur leurs passions ou leurs centres d’intérêt. Les Cafourniau de Christophe Marchais, le chef de Jeux2Goûts, ou les talents de chanteur de Sébastien Rahon, le directeur de la culture de Châteauroux Métropole sont de petites pépites.

#4 Festival – Avignon à l’horizon

Nico Pires est ce qu’on appelle un artiste protéiforme. Le Castelroussin s’est d’abord fait connaître comme diaboliste, participant à la finale de « La France a un incroyable Talent » saison 2015 sur M6. Il réédita la performance en 2022 dans la version portugaise de l’émission. Il joua également le rôle de Tracker, le gardien du show, dans « Totem » du Cirque du Soleil, spectacle qui l’a fait tourner dans toute l’Europe. En villégiature à Lisbonne, où la famille Pires a ses racines, pendant la pandémie, Nico a commencé à voguer vers des rives inconnues. Amoureux de belles lettres et de slam, il vient d’achever une résidence au coeur de la cité artistique de Syan (photo), près de Neuvy-Saint-Sépulchre, avec lequel il prépare «une mise en musique de textes de slam pour un concert performance prévu à la fin de l’été.» Un été de folie puisqu’à 38 ans, Nico Pires travaille sur un autre projet artistique mêlant cirque et textes du poète et écrivain portugais Fernando Pessoa qu’il présentera lors du prochain festival d’Avignon…

Rechercher
X