Ils sont tellement insolites

Laurence et Fabien Lary ont ouvert un restaurant brocante à Fléré-la-Rivière

par Nicolas Tavarès

Le destin a placé Fléré-la-Rivière à mi-chemin entre Tours et Châteauroux. Selon leur situation, les uns y voient la porte d’entrée sur la Touraine quand les autres envisagent cette bourgade de 550 habitants comme le premier jalon du retour en Berry. Bref, au rythme où les gens s’arrêtent à Fléré, ouvrir un restaurant est une gageure que Laurence et Fabien Lary n’ont pas cherché à s’épargner. Les attaches familiales ont souvent plus de poids qu’un business plan…

Au quotidien, le souvenir d’une grand-mère fléréenne accompagne en tout cas Laurence. Le restaurant, lui, s’appelle L’Insolite. On y mange (bien et pour pas cher) et on y chine en même temps car L’Insolite, c’est aussi une brocante. Pour les vieux objets entreposés ici et là, L’Insolite mérite le détour. Il le vaut tout autant pour Laurence et Fabien. Pas besoin d’être une vieille connaissance pour que ce couple, qui n’engendre pas la monotonie, vous renvoie sourires, bons mots et bienveillance entre chaque plat.

Cadre de l’ESF


Ils ont entrepris de cheminer ensemble depuis une quarantaine d’années et leur complicité n’est pas feinte. «Nous nous sommes rencontrés alors que nous travaillions au Club Med en Suisse.» Lui est alors moniteur de ski, elle puéricultrice au baby-club. Nous sommes en 1983 et la suite de leur histoire ne sera qu’une succession de faits insolites. «En 1995, ma femme ne supportait plus la neige qui tombait parfois en été ! Un soir, on a vu une émission sur M6. Ça parlait d’expatriés français.» Laurence aime la chaleur et bien que Fabien soit un cadre de l’École du ski français, les deux se sentent tentés par une nouvelle aventure. Les voilà donc débarquant à Naples… en Floride, dans le golfe du Mexique. «Nous avons ouvert un magasin de lingerie féminine. Naples était rempli de milliardaires, se souvient Laurence. Je connaissais la taille de toutes les maîtresses de ces messieurs !»

Dans le même temps, Fabien revient à ses premières amours en créant sa menuiserie. «On a passé dix belles années là-bas. On avait fait notre cocon» reconnaît Laurence. Au milieu de cette décennie intervient pourtant un fait qui a transformé le visage de l’Amérique et le destin du couple : le 11 septembre 2001. «Très vite, les formalités ont changé pour les étrangers. Le climat n’était plus terrible.» En 2005, arrivés au bout de leur projet, Fabien et Laurence rentrent en France, profitent «d’un sas de remise en route à Paris où nous sommes restés pendant trois ans. En 2008, nous arrivons à Fléré-la-Rivière qui était un point de chute que nous avions en prévision.» Ils se mettent à rénover des maisons dans les alentours. En parallèle, Laurence et Fabien font dans l’orfèvrerie de naissance, «on gravait les gourmettes, les médailles. Ça a bien marché.» Fabien passe le plus clair de son temps dans son atelier à bois. Dans la tête de Laurence, une petite idée fait son chemin. L’arrivée du COVID forcera le destin.

Un concept américain

«L’Insolite, on voulait le faire à Loches. Nous avions plusieurs locaux possibles. Finalement, on a repris en location ici (à Fléré-la-Rivière). Quand j’étais gamine, c’était déjà une auberge. Ensuite, ça a été un routier puis un magasin de meubles anglais. Ça s’appelait la Lucarne. C’est resté vide pendant très longtemps.» Le concept de L’Insolite puise son origine dans un tour des États-Unis qu’avait réalisé le couple. «À Galena, dans le sud Dakota, nous nous sommes arrêtés dans un endroit qui était mi brocante, mi restaurant, se rappelle Fabien. Ça nous a vraiment inspiré. Le projet était installé dans nos têtes depuis un moment.» Il faudra attendre mars 2023 pour que l’établissement ouvre ses portes. En amont, Laurence et Fabien ont beaucoup chiné pour garnir et transformer l’espace. «Au départ, nous voulions ouvrir une brocante seule. Mais ça n’aurait pas marché. Le restaurant s’est imposé ; Fabien a toutefois décidé que nous ferions simple : des planches, des salades, des soupes, des tajines que je prépare l’été et de la fondue !»

Sur un coin du menu affiché au mur du restaurant, la spécialité savoyarde tient une place incongrue. «Mais c’est la spécialité de L’Insolite, martèle Fabien sûre de son effet. Même par 30° je peux vous assurer que c’est bon. Mais l’été, on en fait seulement à la demande.» À l’Insolite café brocante, on se pose et si par le plus pur des hasards un objet vous fait de l’oeil, vous l’achetez. «Les gens se mettent à table et ils peuvent repartir avec à la fin du repas, explique Laurence. Nous chinons tous les deux avec Fabien, moi j’aime surtout le vintage et nous avons beaucoup de coups de coeur.»

Fabien et Laurence ont décidé d’ouvrir L’Insolite quatre jours par semaine : «Du jeudi au dimanche soir. En termes de fréquentation, nous arrivons à ce que je voulais.» Si vous vous demandez ce qui peut pousser le couple à ouvrir le dimanche soir, rappelez-vous que c’est généralement le moment choisi par les Tourangeaux ou les Indriens pour rentrer chez eux en traversant Fléré-la-Rivière où rien ne leur interdit de s’arrêter. L’endroit est insolite, c’est même écrit dessus.

L’Insolite
22, rue Nationale à Fléré-la-Rivière
Tél. : 07 65 22 30 22
FB : L’Insolite Café Brocante
Site :
L’Insolite

Rechercher
X